Tintin à Sankt Vith

Je ne sais pas combien la Communauté Germanophone compte de Ministres. Trop sans doute. Belgique oblige… Mais même s’ils sont de trop, au moins ils ont l’air de faire leur boulot. Le résultat est visible pour un voyageur de passage comme moi.

De passage. Mon occupation préférée d’ailleurs. Tintin hors du temps.

Sankt Vith, of all places. Of all places, this is a unique one.

Il fait propre dans la seule longue rue commerçante que compte la petite ville. Qui s’efforce à rester village.

Propre et riche. Pas de magasin à louer. Tous les petits artisans ont pignon sur rue. Du cordonnier aux fleuristes. Pluriel les fleuristes. Cela suffit pour comprendre,

Pas de chaîne . Sankt Vith ne se fait pas enchaîner. Garde son caractère rural, sans être démodé.

Cela grouille de jeunes branchés qui sortent d’une pléthore d’écoles de l’avenir.

Et si Tchador il y a. Et il y a. Il ne provoque pas.

Pas besoin de mur Weverien ou Trumpien entre communautés.

Ici, même les vaches sont allergiques aux barbelés.

Et il y n’y a pas trop de porcs.

Laptop und Lederhosen?

Le dynamisme économique, les pieds sur et dans la terre, comme en Bavière.

Il y a un peu de ça à Sankt Vith, de Bavière, en version plus élastique, plus flexible.Europe oblige …

Au comptoir de l’Hotel (non, messieurs ceci n’est pas une) Pipp-Margraf, où je passe régulièrement sur ma route vers Le Grand Siège à Ulm – frontalière avec la Bavière!- j’annonce ma présence en Français. On me répond en Allemand, pour me faire gentiment comprendre que c’est la langue du terroir. Puis, ayant vérifié ma carte d’identité-wonend in Vlaanderen- on enchaine vloeiend en Flamand. J’adorerais pouvoir répondre en Chinois. Bien sûr qu’un cuistot viendrait en renfort comme traducteur.

Il me vient une pensée émue aux élus qui nous gouvernent et qui entretiennent leurs salaires en divisant les gens sur base de leur provenance. Elus ou éculs?

Les frontières de notre langue sont les frontières de notre monde.

Il fait paisible à Sankt Vith. Des wielertoeristen Ouest-Flamands racontent leurs exploits cyclistes, ne se doutant pas que je comprends leur patois savoureux. J’adore ce voyeurisme muet. Pas besoin de Face Book. Je like égoïstement. Demain 120 kms. En e-bike. Heureusement, il y aura de la Westmalle au fût.

Tout est luxe, calme et volupté. Les cyclistes ne parlent pas de politique. Au plus, de pneus crevés.

Tout comme les habitants de Sankt Vith d’ailleurs. Ils ne s’abaissent pas à la,politique non plus. Ce qu’ils redoutent, c’est leur tracteur qui a crevé.

On, ons, wir, sommes au dessus de tout celà à Sankt Vith.

Bruxelles et ses politiques pourries. Loin de nous, tout celà.

D’ailleurs: ce soir à Sankt Vith nous nous trouvons dans le nombril de l’Europe.

De la salle paroissiale, une symphonie entonne “l’Hymne à la joie”.

Ça sonne juste.

Juste ce qu’il faut.

Pendant que des Politiques à Bruxelles,Anvers ou Londres, font ce qu’il ne faut pas.

Pendant qu’ils entretiennent leur salaire en nous déchirant.

A Sankt Vith, on ne se déchire pas. On vit déjà en Europe.

A Sankt Vith on ne dit pas .

On fait ce qui nous va.

Und wir gehen.

Et on y va.

Tintin à Sankt Vith

Le 5 juin 2019

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s